Revue Le Guillon n° 53 – septembre 2018

Le Guillon

Couverture : Fabio Penta ©www.regiscolombo.com

Florilège

Pascal Besnard, Rédacteur responsable

Un œnologue indépendant (Fabio Penta) en couverture du Guillon… Une manière de saluer le travail de ceux que l’on nomme aussi consultants, œnologues conseil ou flying winemakers. Lors de la proclamation des palmarès, ils ne sont pas forcément présents sur les podiums. Mais même s’il restent dans l’ombre du vigneron ou du domaine primé, ils brillent discrètement dans les concours: les vins médaillés le doivent souvent beaucoup au travail des œnologues consultants.
Les concours, vous les retrouverez au fil des pages : Lauriers de Platine (rouge), joutes internationales, Sélection des vins vaudois et Mondial du Chasselas.
Le chasselas, dont la capacité au vieillissement séduit de plus en plus d’amateurs, à tel point que des domaines stockent de précieux flacons en quantités non négligeables pour les commercialiser plus tard dans des coffrets contenant des « verticales » de cinq ou six millésimes.
A propos de millésime, le Bouchon vaudois fête ses 70 ans. L’autre bouchon, sans liège, emblématique de l’art de la confiserie dans le canton de Vaud. Sa fabrication est fastidieuse mais son goût est sublime.
Les activités de la Confrérie du Guillon occupent évidemment une place de choix dans ce numéro. Lors des Ressats de printemps, de nombreuses personnalités de haut vol ont été adoubées, comme Vincent Barbier, Grand Maître de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin ou Marc Haeberlin, cuisinier triplement étoilé au Michelin.
En somme, un florilège de sujets, à lire goulûment !

S'abonner